AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Meilleurs ennemis [Pv Elisabeth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kylian S. Fresno

avatar

▬ Petits mots : 26
▬ Your Buisness : Graphiste à Pub Agency

MessageSujet: Meilleurs ennemis [Pv Elisabeth]   Mar 13 Jan - 14:06

Meilleurs ennemis
Elisabeth & Kylian

Une journée de plus, une journée à travailler, à se dépasser, à s’occuper l’esprit comme il le pouvait, toutes ses incertitudes, ses questions, ses traumatismes étaient encrés en lui comme si désormais cela faisait partie de lui, c’était un peu ça finalement, mais jamais il ne laisserait paraître ça en public, jamais il ne montrerait ses faiblesses, il en avait fait une promesse muette, préférant ignorer l’inévitable, c’est pourquoi chaque matin il s’entraîner presque comme un devoir à sourire, à feindre. Planté devant son miroir, le visage fermé il se fixait plusieurs minutes, souriant bêtement, la scène était assez surréaliste mais c’était une façon de se rassurer. Mouillant abondamment son visage à l’eau froide, le réveillant violemment, après s’être rasé de près et s’être brossé les dents il était prêt à partir, pas de petit-déjeuner pour lui, il avait la fâcheuse tendance à zapper ce repas-là, il n’avait pas vraiment grand appétit mais ne se laisser pas mourir de faim pour autant. Une dernière touche de gel et de parfum, habillé d’un t-shirt noir à divers motifs et d’une veste sans manches blanche en jean à capuche aux ficelles vertes fluo, un simple jean noir, Kylian aimait se différencier de par son look, certain le trouvait sans doute bizarre ou peu conventionnel mais qu’importait, c’était sa façon d’être, et personne ne pourrait le faire changer.

Il arriva aux alentours de 8 heure à son bureau, devant commencer à 9h, il était un peu en avance mais il avait beaucoup à faire aujourd’hui alors autant s’y mettre plus tôt, et puis Kylian n’y voyait là pas un travail mais une réelle passion, il aimait son travail, peu de personnes pouvaient en dire autant. Cela faisait maintenant plusieurs années qu’il travailler ici, tout d’abord en tant que stagiaire lorsqu’il était encore à l’école puis en tant que salarié, il connaissait bien l’entreprise et les gens qui y travaillait, il connaissait tout le monde par leur prénom, c’était un peu comme une famille. Assis derrière sa planche à dessin, il commença par quelques croquis rapide, café à portée de main. Les bureaux commençaient doucement à se remplir, quelques bises et saluts échangés.

Puis alors qu’il but une gorgée de son café encore brulant, manquant de se brûler la langue son regard se heurta à celui d’Elisabeth qui venait d’arriver à son tour, il baissa immédiatement le regard faignant de se concentrer sur ses croquis en cours. Habituellement, il portait son masque du parfait petit citoyen poli avec brio mais avec elle il avait du mal. Elle n’était pas méchante en soit, mais il y avait quelque chose chez elle qui l’agaçait. Elle était arrivée il y a trois mois de ça, se mettant tout le monde dans sa poche avec une facilité déconcertante, alors que les débuts de Kylian avait était assez houleux, il avait dû faire preuve de patience pour s’intégrer à l’équipe, et elle arrivé et en une semaine tout le monde l’avait adopté. Et puis elle était douée, Kylian ne pouvait le nier. Une véritable petite guerre s’était déclaré entre eux, à celui qui impressionnerait le patron le premier, c’était assez puérile, se lançant parfois des pics, se chamaillant pour tout et n’importe quoi. Il y a un mois de cela, le patron les avaient même réunis pour connaître les raisons de ces chamailleries incessantes mais ni l’un ni l’autre n’avait trouvé de réponse, c’était juste comme ça.
Une sorte de jalousie mutuelle mal dissimulée, alors Kylian se contente de l’ignorer dans la mesure du possible, ne la saluant poliment que lorsqu’elle est près de lui, ne serait-ce que pour donner le change. Oui, c’est complètement puéril, on ne peut que se le répéter, mais pour l’instant les choses étaient ainsi, et elles ne semblaient pas prêtes de changer.

L’heure du déjeuner arriva assez rapidement, sans avoir petit-déjeuner, le ventre du jeune homme se mit à gargouiller, ce fût d’un pas assuré qu’il se rendit jusqu’à la salle de pause, y trouvant sa rivale, il leva légèrement les yeux au ciel.

- Salut. Fit-il d’un air détaché

Il ouvrit le frigo, attrapant le sandwich acheté sur le chemin de travail le matin même ainsi qu’une boisson puis alla s’installer en face d’Elisabeth, la configuration de la pièce faisait qu’il n’avait pas vraiment le choix, puis dans un silence de plomb il attrapa le journal, le posant à ses côtés histoire de s’occuper les yeux.

Un de leur collègue arriva à son tour, un léger sourire aux lèvres.

- Eh bah c’est chaleureux ici, les deux ennemis réunis, ça promet !

Kylian se mit à rire de manière ironique, comme pour se foutre de lui puis lui fit une grimace avant de retourner à son journal et son sandwich. Ce n’était pas réellement un secret. Pourtant parfois, il leur arrivait de discuter, de parler sans se railler, mais c’était si rare.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth S. Lake

avatar

▬ Petits mots : 68
▬ Your Buisness : Reporter Photographe

MessageSujet: Re: Meilleurs ennemis [Pv Elisabeth]   Ven 16 Jan - 13:20




Noah  & Lizzie
Contre mauvaise fortune bon coeur

Lizzie se réveilla un peu en retard par rapport à d’habitude. Il fallait dire qu’elle avait passé une très mauvaise nuit. Elle n’avait cessé de rêver de son frère. Dans ses rêves – ou plutôt cauchemars – Jason n’arrêtait pas de l’appeler à l’aide. Il était prisonnier quelque part et la jeune femme n’arrivait pas à le localiser. Un peu comme dans la vraie vie me direz-vous. Et dans le dernier, elle le voyait clairement dans une sorte de cage encerclée par un feu intense. Puis son père lui est apparu à ce moment là et a juste prononcé une simple phrase

« C’est encore de ta faute »

La jolie brune s’était réveillée en sursaut et en sueur. La culpabilité qu’elle ressentait avait grimpé en flèche. Lizzie savait pourtant que ce n’était pas de sa faute si Jason avait disparu mais après la mort de sa mère et l’abandon de son père, Jason était tout ce qui lui restait. Depuis qu’elle avait décidé de se poser à Washington, la jeune femme avait toujours ce sentiment au fond d’elle. Comme si elle abandonnait son frère à son triste sort. Pourtant elle avait essayé de toutes ses forces de le retrouver. Mais c’était comme chercher une aiguille dans une botte de foin. Elle avait beau supplié l’armée de lui donner ne serait-ce qu’un minuscule indice sur le lieu où Jason avait été envoyé en mission mais s’était heurtée à un mur. Personne n’avait voulu lui dire quoique ce soit sous prétexte que c’était secret défense. Petit à petit, il avait bien fallu à Elisabeth de se rendre à l’évidence, elle ne pouvait pas faire grand-chose à son niveau. Elle avait donc décidé de rentrer au pays et d’emménager à Washington. Elle n’avait pas choisi ce lieu au hasard. Le Pentagone se situait non loin de là et même si c’était absurde, elle avait l’impression qu’elle pourrait essayer d’avoir plus de renseignements en étant là. Bien sur, elle avait laissé ses coordonnées aux supérieurs de Jason au cas où il reviendrait mais au regard de ces derniers, elle voyait bien qu’ils ne croyaient pas à son retour.

Elle était donc encore complètement groggy quand le réveil sonna ce matin là. Se levant avec peine, elle se traîna jusqu’à la salle de bain et prit une longue douche pour se réveiller. Puis, elle prit quand même le temps de petit déjeuner d’un bol de céréales et d’un café. Elle se connaissait. Elle devenait rapidement grognon si elle avait faim et préférait éviter que cela ne se produise au boulot.
Une fois son petit déjeuner avalé, la jeune femme se prépara. Elle choisit une robe pull blanche avec une ceinture noire et une paire de collants noire également et finit sa tenue par une paire de longues bottes. Elle adorait bien s’habiller et de manière féminine Après ces années à vadrouiller, c’était agréable de porter autre chose que des vêtements larges et confortables. Finissant de se maquiller, elle prit les clés de l’appartement et sorti. Elle n’habitait pas loin de Pub Agency et faisait le chemin à pied tous les jours, c’était bien plus agréable que de prendre une voiture.

Comme d’habitude, elle s’acheta un café sur le chemin et arriva à l’agence un peu avant 9h. Il y avait déjà pas mal de monde et après les avoir salué, elle s’installa à son bureau. C’est là qu’elle croisa le regard de Kylian. Ce dernier était graphiste et l’avait pris en grippe dès son arrivée ici. Elle ne savait pas pourquoi, elle avait essayé de chercher un peu au début mais face à son attitude, elle avait rapidement lâché l’affaire. Depuis, entre eux, c’était un peu comme chien et chat. Dès qu’ils se voyaient ou devaient s’adresser la parole, c’étaient pour se chamailler.
Rapidement, leur relation avait été connue de tout le monde au sein de Pub Agency. Au point même que leur patron les avait convoqué dans son bureau pour essayer d’en connaître la raison. Cela n’avait fait qu’accroître la rancœur existant déjà entre les deux. Cela ennuyait quelque peu Liz mais elle avait fait avec. On ne pouvait plaire à tout le monde et aimer tout le monde. Kylian faisait partie de ces personnes. Aussi se contenta-t-elle de faire un signe de tête au jeune homme lorsqu’elle arriva qui l’ignora et baissa la tête. Haussant les épaules, elle se mit à la tâche. Les dernières photos qu’elle avait faites de la ville étaient plutôt réussies et pour l’article sur les espaces verts de Washington, elles seraient parfaites.

La matinée passa rapidement. Beaucoup de ses collègues s’arrêtaient à son bureau pour discuter un peu. De nature sociable, Elisabeth s’était fait rapidement une place dans l’agence et s’entendait avec presque tout le monde. Elle adorait son job. C’était différent de ce qu’elle avait pu faire jusque là mais c’était tout aussi intéressant. Et puis pour en avoir discuter avec les rédacteurs, il lui serait possible de repartir de temps en temps à l’étranger pour faire des sujets spéciaux.
Lorsque vint l’heure de déjeuner, Liz alla dans la salle de pause avec le repas qu’elle s’était commandé et un bouquin. Elle aimait déjeuner tôt pour profiter un peu de la tranquillité des lieux avant que tout le monde n’arrive. Elle était sociable mais avait aussi développé un côté un peu solitaire dû à ses années passées à vadrouiller. Elle était donc en train de lire lorsque Kylian arriva à son tour. La jeune femme réprima une grimace. C’était la dernière personne qu’elle avait envie de voir durant sa pause déjeuner.

« Salut », lui répondit-elle poliment.

Puis chacun se plongea dans sa lecture et le déjeuner se fit dans le silence. Cela ne dérangeait pas du tout Elisabeth. Du moins jusqu’à ce qu’un de leurs collègues arriva à son tour et fit une remarque. Levant les yeux vers lui, elle lui fit une petite grimace amusée. Ce dernier lui fit un clin d’œil puis ressortit.
Lizzie le suivit des yeux un instant puis posa le regard sur Kylian.

« Quoi de neuf dans le monde lutin vert ? »    


BY .SOULMATES

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kylian S. Fresno

avatar

▬ Petits mots : 26
▬ Your Buisness : Graphiste à Pub Agency

MessageSujet: Re: Meilleurs ennemis [Pv Elisabeth]   Mer 21 Jan - 18:28

Meilleurs ennemis
Elisabeth & Kylian

Ce petit jeu enfantin qui s’était installé entre les deux jeunes gens faisaient sans doute sourire les personnes extérieurs tellement cela pouvait paraître puérile, mais Kylian ressentait une vraie aversion, le mot était peut-être un peu fort, mais il ne se sentait pas vraiment à l’aise en la compagnie de la jeune femme, comme si il avait l’impression qu’elle faisait tout son possible pour lui pourrir la vie, peut-être était-il simplement jaloux ? A cette pensée il eut presque envie de se gifler, non ça ne pouvait pas être ça…Si ? Kylian, jaloux. Même ses propres pensées pouvaient le rendre détestable parfois. Il savait bien qu’il avait un tempérament et une personnalité qui le rendait parfois très agaçant, comme une pile électrique qu’on avait juste envie de sortir de sa boîte pour enfin le foutre en veille et qu’il la ferme une fois pour toute, il en avait bien conscience. Et d’un autre côté il était une vraie dose de vitamines à l’état pur, un peu comme une drogue douce dont on ne peut se passer. En soirée, il était le clown de service sur qui on comptait pour animer la soirée qui se tirer en longueur, celui sur qui on comptait pour rire un bon coup et ne plus penser aux choses négatives. S’ils savaient qu’au fond il n’était qu’une coquille vide, un néant complet, un cœur meurtri emplit du néant, que diraient-ils ? Continueraient-ils à rire gaiement ? Quoi qu’il en soit, Kylian savait bien comment cacher ses cicatrices, il avait un réel don pour ça, en plus de celui qu’il avait obtenu à la naissance qui lui avait causé tant de méandres par le passé. Pouvait-il dire qu’il avait définitivement fait une croix sur son passé ? Bien sûr que non, il était là, tapis dans l’ombre, le guettant, le plongeant dans de longues soirées de dépression, le plongeant dans l’incertitude de se réveiller le lendemain matin en vie, car ses idées noires le prenaient, l’emprisonnait, le piégeait tel un poisson dans son bocal, il était comme privé d’air, pleurant toutes les larmes de son corps, oubliant sa joie de vivre, il en avait fait des bêtises pour mettre un terme à cet enfer, il en avait encore les stigmates sur le corps mais jamais à la vue des autres, comme un secret honteux qu’il fallait à tous prix cacher.

Et là, il était face à quelqu’un qui ne connaissait rien de lui, qui le narguer, qui se moquer, mais en bon acteur, avec ses années de pratique, ses années à feinter le bonheur il avait aussi appris à faire abstraction. Alors, à la remarque de Lizzie, il soupira et voulu lui faire un doigt d’honneur en bon enfant puérile qu’il était mais lorsqu’il vit le patron passer derrière, des dossiers plein les mains il se ravisa, amena rapidement sa main dans ses cheveux fenian de se gratter dans un geste pas du tout naturel et fit un large sourire tout aussi hypocrite.

Il se racla ensuite la gorge puis mordit dans son casse-croute, tirant la langue au passage à Elisabeth qui semblait s’amuser de la situation, il était vraiment incorrigible. C’était un peu comme avoir affaire à un frère et une sœur, se chamaillant, se disputant, s’injuriant pour finalement se rendre compte de l’idiotie de la situation. Kylian ne put d’ailleurs s’empêcher de rire, comme si sa propre connerie le faisait rire, puis il se leva d’un bond.

- Allez, faut bien que y en ait qui bosse. A plus la hippie

Puis il quitta les lieux, laissant son bordel sur la table comme à son habitude puis retrouva son bureau, il s’y installa puis se plongea tant bien que mal dans son projet en cours. Se levant que pour remplir sa tasse de café, il était un vrai accro à la caféine, c’était sa drogue, il ne pouvait passer une journée sans boire quatre tasse au minimum, il mâchouillait un chewing-gum pour enlever son haleine de café lorsque son patron se retrouva à hauteur de son bureau, levant la tête, Kylian l’interrogea du regard.

- Très bon boulot, Kylian. Ton dernier graphisme était splendide. Combiné aux photos faites par Elisabeth c’est vraiment superbe.

Kylian roula des yeux, mais se contenta de le remercier d’un hochement de tête.

- Bon, moi je rentre. Tu devrais en faire de même, il se fait tard.

Il le salua, curieux, le jeune homme regarda l’heure, il était déjà passé 21h, en effet, lorsqu’il balaya la pièce du regard les bureaux étaient vides, il n’avait pas vu le temps passé. Le silence régnait, mais il avait presque terminé son prochain graphisme, alors autant rester une ou deux heures de plus pour le terminer. Ce fût donc sur les coups de 23h qu’il attrapa enfin sa veste, prêt à partir, seul sa lumière du bureau éclairait les lieux, il n’était pas rare qu’il se retrouve seul, il aimait cette ambiance paisible et calme. Il attrapa ses dernières affaires lorsque la lumière de son bureau s’éteignit d’elle-même, se retrouvant dans le noir complet, à peine éclairait par la lune filtrant par les volets à moitié clos. Il regarda au tour de lui mais il ne vit rien. Sans doute une coupure de courant, pensa-t-il, il s’apprêtait à partir lorsqu’il buta sur un meuble, il poussa un cri de douleur, on n’y voyait vraiment rien ! Agacé, il sorti son portable voulant s’en servir comme lampe torche, mais bien entendu comme il était monsieur poisse, plus de batterie ! Ce qui l’énerva d’autant plus.

Il y avait bien une solution…Non, c’était trop risqué, et puis cela faisait des années qu’il n’avait pas…Son pouvoir. Ce vaste mystère. Il ne s’en était pas servi depuis des années, depuis qu’il avait subi tous ces traitements de chocs à vrai dire, il s’était juré que plus jamais des flammes ne sortiraient de ses mains, il en avait un contrôle absolu alors quand bien même il était énervé, cela ne le déclenchait pas, il ne le déclenchait que si il le voulait bien. Tout à coup, il avait terriblement envie de l’utiliser, comme pour voir s’il en était encore capable. Une curiosité maladive se mit à envahir tout son être. Il jeta un œil à ses mains qu’il distinguait à peine, semblant hésitant. Et puis tout à coup, des flammes se mirent à surgir. Un sourire gagna son visage, il pouvait encore.

Levant les yeux, son regard se heurta à celui d’Elisabeth, les flammes disparurent aussitôt. Lui qui n’était pas croyant, il se mit à prier qu’elle ne pouvait pas le voir, qu’il était devenu invisible et qu’elle ne l’avait pas reconnu derrière les flammes orangées qui s’était matérialisées au creux de ses mains.


Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth S. Lake

avatar

▬ Petits mots : 68
▬ Your Buisness : Reporter Photographe

MessageSujet: Re: Meilleurs ennemis [Pv Elisabeth]   Mar 27 Jan - 12:35




Noah  & Lizzie
Contre mauvaise fortune bon coeur

Bien que cela soit parfois un peu pesant, Elisabeth trouvait sa relation chaotique avec Killian plutôt divertissante. Elle n’était pas habituée à être l’objet d’une aversion – quoique si elle devait revoir Chris…mais elle ne préféra pas s’aventurer là dedans – aussi cette situation était-elle toute nouvelle pour elle. Partout où elle était passée, la jeune femme avait toujours réussi à nouer de bons rapports avec les personnes qui l’entouraient. Killian était un des rares avec qui cela ne se passait pas très bien. Oh, il y en avait eu d’autres. Elisabeth n’était pas une sainte et elle le savait. Elle avait parfois un caractère de cochon mais elle savait aussi qu’elle n’était pas entièrement mauvaise. Elle avait même plutôt un bon fond.
Au gré de ses voyages, elle s’était habituée à faire la rencontre de nouvelles personnes et à s’adapter à chaque civilisation. Sa faculté d’adaptation l’avait grandement aidée et même si ce n’était pas facile tous les jours, elle avait réussi à se faire de nombreux « amis » un peu partout dans le monde. Pourtant peu de personnes la connaissaient vraiment. Elle n’était pas du genre à se confier et la seule personne qui avait réussi cet exploit avait été Noah. Peut-être parce qu’elle avait découvert quelqu’un d’aussi cassé qu’elle au fond…
La jeune femme avait beau paraître sociable et elle l’était mais au fond d’elle, elle était toujours la petite fille abandonnée par son père et qui avait perdu la seule famille qui lui restait. Comme son frère lui a toujours appris, elle ne montrait jamais ses faiblesses en public préférant son intimité pour se laisser aller.

A la pique lancée par la jeune femme, Killian sembla vouloir répliquer par un geste des plus équivoques mais se ravisa à la dernière minute. La brune le regarda avec surprise ne s’attendant pas à ça de sa part mais quand elle vit le reflet du grand patron derrière elle, elle ne put retenir un sourire narquois pour le jeune homme. Et lorsqu’il lui tira la langue, elle éclata de rire. Malgré leurs chamailleries, elle appréciait le jeune graphiste. Elle trouvait sa compagnie divertissante mais elle se gardait bien de le lui montrer et encore moins de le lui dire. Quelque chose lui disait qu’il n’apprécierait pas ce genre de choses. Et puis leur relation telle qu’elle était satisfaisait Elisabeth. Elle ne se prenait pas la tête pour leurs broutilles car à ses yeux ce n’était que ça, des broutilles. Jamais elle ne penserait à associer leur relation à une relation quasi fraternelle. Ayant une relation des plus fusionnelles avec Jason, elle avait du mal à concevoir des frères et sœurs se chamailler de la sorte. Et même si avec son grand frère, ils adoraient se taquiner ce n’était vraiment pas le même genre qu’avec Killian.

« C’est vrai que certains ont besoin de plus de temps pour faire leur travail que d’autres »

La jeune femme fit un petit clin d’œil à son « ennemi » en disant cela.

« A plus ! »

La brune finit tranquillement son déjeuner avant de retourner à son tour au travail. Elle devait bosser sur une série d’article sur les paysages du Viet Nam. Un pays où elle avait séjourné quelques mois. Liz avait fait de nombreuses photos des divers paysages ainsi que de ses habitants. Le boss lui avait donc demandé d’essayer d’en faire quelques articles sur plusieurs thèmes qu’elle choisirait, Une marque de confiance qu’elle espérait pouvoir honorer. Elle travailla d’arrache pieds jusqu’à 19h puis quitta l’agence. Elle avait rendez-vous avec des collègues pour diner. Elle passa une excellente soirée jusqu’au moment de payer où elle s’aperçut qu’elle avait laissé son portefeuille au bureau. Son portefeuille et ses clés. Claire lui proposa de lui avancer l’argent ce qu’elle accepta avec reconnaissance lui promettant de la rembourser le lendemain sans faute. La jeune femme se sentait honteuse de sa négligence. D’ailleurs, elle ne se rappelait même pas du moment où elle les avait sortis.
En sortant du restaurant, elle pris rapidement congé de ses collègues avant de reprendre le chemin de l’agence. Il était 23h passé quand elle pénétra dans les bureaux et bien entendu les lumières étaient déjà éteintes. S’apprêtant à les allumer, elle vit soudain des flammes devant elle. Reculant précipitamment, elle leva le regard pour croiser celui de Killian. Les flammes sortaient de sa main… Et à son expression, elle comprit rapidement qu’il ne s’attendait pas à voir quelqu’un et surtout pas elle. Cela ne dura qu’une fraction de seconde avant qu’ils ne soient à nouveau plongés dans le noir. La jeune femme alluma rapidement les lumières et se précipitant sur le jeune homme, elle s’écria

« Qu’est ce qui t’a pris bon sang ?! Je te savais idiot mais pas inconscient à ce point ! Qu’est-ce qui t’a pris d’utiliser ton pouvoir comme ça ? »

La jeune femme ne décolérait pas.

« C’est à cause de gamins dans ton genre que des gens comme nous sont traqués ! Nan mais t'as envie de te faire enfermer comme rat de laboratoire ou quoi ?! »


BY .SOULMATES

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kylian S. Fresno

avatar

▬ Petits mots : 26
▬ Your Buisness : Graphiste à Pub Agency

MessageSujet: Re: Meilleurs ennemis [Pv Elisabeth]   Lun 2 Fév - 21:29

Meilleurs ennemis
Elisabeth & Kylian

La lumière s’alluma si vite que Kylian n’eut même pas le temps d’envisager une quelconque fuite, donc ce n’était pas une coupure de courant, sans doute l’ampoule qui avait simplement grillée. Pourquoi avait-il fallu qu’il utilise son pouvoir maintenant ?  Kylian se mordit la lèvre, il sentit le goût du sang gagner sa bouche, il se sentait pathétique, il s’était juré que plus jamais personne ne le surprendrait à user de son pouvoir et il était pris en flagrant délit comme un débutant, qu’est-ce qui lui était passé par la tête ? Là, planté à environ cinq mètres d’Elisabeth, le regard posé sur ses chaussures, la lèvre en sang, il ne savait plus quoi dire, quoi faire.

Néanmoins la seconde partie du sermon que débitait la jeune femme fit relevait la tête du jeune homme. Nous ? Comment ça, nous ? Tout à coup, l’incohérence se mit à tournoyer dans l’esprit de celui qui venait d’être démasquer. Avait-elle aussi un don ? Non, il s’en serait rendu compte, pas vrai ? Il n’aurait pas pu s’en rendre compte, comme elle n’aurait pas pu le démasquer s’il n’avait pas bêtement fait cramer ses mains devant elle. Le cerveau au bord de l’implosion, la voix tremblante, il finit par enfin ouvrir la bouche, prenant soin de d’abord s’essuyer sa lèvre précédemment mordu.

- Co..Comment ça, nous ? Tu…Tu es aussi… ?

Il n’eut même pas besoin de finir sa phrase pour se faire comprendre, à vrai dire il n’y avait pas vraiment de mots précis pour décrire ce qu’ils étaient. Des monstres ? Non, Kylian ne se sentait pas particulièrement monstrueux, il était peut-être fou, décalé, un peu psychotique, mais il s’égarer.  Lorsqu’il avait était capturé, il n’était qu’un numéro, on le traitait comme un animal, durant un instant il avait vraiment cru en être un, tel un chien il avait sa gamelle où était jeté une bouffe immonde qu’il vomissait aussitôt ingéré, une vulgaire bouteille d’eau remplit chaque jour au robinet, tellement calcaire qu’elle lui donnait des migraines affreuses. Comment définir autrement cette façon qu’ils avaient eu de le traiter ? Ca ne pouvait être que comme un animal. Ses souvenirs qui remontaient à la surface le faisait divaguer, il avait bien envie de s’allonger par terre pour faire calmer ce tournoiement incessant. Les chaises se mirent à voler, en tout cas dans son imaginaire, la pièce tout entière tournait de plus en plus vite, il sentait de grosses gouttes dégoulinant sur son visage, des sons lointains qu’il ne parvenait plus à distinguer au fur et à mesure des secondes qui s’écoulait. Puis plus rien. Le trou noir.

Il tomba telle une masse à la renverse, sentant seulement son crâne heurtant la moquette, il remercia intérieurement son patron pour ses goûts désastreux en décoration, du carrelage n’aurait eu aucune pitié pour son crâne, là certes il aurait certainement très mal à la tête à son réveil mais au moins il n’aurait pas un trou béant. Cela sembla durer une éternité, ses pensées s’emmêlèrent, il semblait flotter au-dessus d’un rêve, ou était-ce un souvenir ? Rah, il n’en savait foutrement rien. Tout semblait si flou, si incertain puis ses yeux s’ouvrirent comme si il venait de recevoir une décharge en plein cœur, au-dessus de lui il distingua une ombre, une simple ombre. C’était si flou. Il cligna plusieurs fois des yeux, toujours allongé, jusqu’à ce que ses idées se remettent doucement à leur place et qu’il puisse distinguer le visage d’Elisabeth penché au-dessus de lui, il voyait ses lèvres bougées mais il n’entendait rien, c’était comme si le son était si lointain qu’il se transformé en un simple écho.

- Hein ?! Dit-il, plus fort qu’il ne l’aurait voulu

Il secoua la tête, puis se redressa tant bien que mal, restant néanmoins assis au sol, les bras posés sur ses genoux, il les passa sur ses yeux, se les frottant vigoureusement puis les laissa retomber sur ses genoux dans un long soupire, relevant la tête vers la jeune femme.

- Qu’est-ce qu’il s’est passé ? Qu’est-ce que je fous par terre ?

Ses idées n’étaient pas tout à fait clair, il se souvenait avoir était surpris, de la peur qu’il avait ressenti et de l’angoisse que cela avait déclenché, tous ses mauvais souvenirs qui étaient remontés de manière si violente qu’il avait eu l’impression d’y avoir remis les pieds. Puis plus rien. Il se doutait qu’il était tombé dans les pommes et autant dire que sa virilité en prenait un coup. Il avait bien envie de se lever et de fuir mais il savait que si il se levé maintenant il retomberait aussi sec, il valait mieux reprendre un peu ses esprits et son souffle.



Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Meilleurs ennemis [Pv Elisabeth]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Meilleurs ennemis [Pv Elisabeth]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retrouvaille des Meilleurs Amis [feat Elisabeth & Noah]
» Haïti-Éducation: Pourquoi nos meilleurs élèves s'exilent-ils?
» Haiti sur une liste de pays juges ennemis de Wasington
» Meilleurs voeux a Pprikko
» JdR : Racontez-nous vos meilleurs campagne ou meilleur moment comme joueur.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Evolution :: Washington :: Service à la population :: Pub Agency-
Sauter vers: