AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Help, I need somebody ! [pv Selena]

Aller en bas 
AuteurMessage
Samuel J. Everson

avatar

▬ Petits mots : 99
▬ Your Buisness : Etudiant en arts.

MessageSujet: Help, I need somebody ! [pv Selena]   Dim 2 Nov - 17:34


J'aimerais revenir , j' n'y arrive pas.

Le silence tue la souffrance en moi. L'entends-tu ? Est-ce que tu le vois ? Il te promet, fait de toi un objet sans éclat. Alors j'ai crié, j'ai pensé à toi, j'ai noyé le ciel dans les vagues, les vagues. Tous mes regrets, toute mon histoire, je la reflète. Je suis rien, je suis personne, j'ai toute ma peine comme royaume. Une seule arme m'emprisonne, voir la lumière entre les barreaux et regarder comme le ciel est beau. Entends-tu ma voix qui résonne ?
Selena & Sam

Cela faisait aujourd’hui un an et demi que Sam voyait Selena une fois tous les deux mois, ça avait était décidé ainsi puisque de toute façon les séances se résumait à se terrer dans un silence de plomb. Samuel s’installait sur le grand fauteuil de cuir et contemplait pour une heure le vide. Un point invisible dessiner sur le mur qui se transformer à sa guise, dans son imagination, tantôt à un monstre effrayant, tantôt à une petite fille munie d’un ballon, son imagination le guidait pendant ces séances payées à juste contemplait un mur blanc. Bien sûr parfois il parlait, mais pas de ce que Selena voulait. Il se contentait de lui dire que ça allait, il lui avait dit être content d’avoir était accepté à la fac pour exercer son arts et espérer un jour en faire un vrai métier. Il lui avait parlé de sa rencontre avec Ethan sans entrer dans les détails, il lui avait même confié il y a deux mois que plus jeune il avait ressenti des sentiments contradictoires envers son meilleur ami. Selena connaissait son traumatisme, elle savait ce qu’il avait vécu, c’était son parrain qui le lui avait raconté, mais elle devait sans doute attendre qu’il l’admette à haute voix, et ça il en était incapable. Pourtant Selena n’était désormais plus une inconnue, enfin en théorie en tout cas. Mais il avait ce blocage, peut-être même une peur. La peur de fondre en larme dès qu’il évoquerait tout haut que son père n’était qu’un monstre. Mais voilà aujourd’hui c’était différent.

Vers midi, lorsqu’il était allé chercher son courrier comme chaque jour, une lettre attira son attention, il n’y avait que Samuel écrit dessus, comme si quelqu’un l’avait déposé, aucun timbre n’était apposé non plus. Seulement une enveloppe à l’écriture tremblante. En montant les marches jusqu’à son appartement, il l’ouvrit, gagné par la curiosité. Il tomba sur un papier blanc ordinaire où quelqu’un avait écrit à la main à l’encre noire, l’écriture lui semblait familière sans trop savoir d’où il la connaissait. Il commença la lecture dans les escaliers. Samuel, je ne sais pas trop par où commencer…Te dire que je suis désolé serait tellement insuffisant, il n’y a pas de mots pour te dire à quel point je regrette. Aujourd’hui j’ai peut-être payé ma dette envers la société mais certainement pas envers toi. La culpabilité me ronge, tu ne pourras sans doute jamais me pardonner. J’ai tellement mal quand je pense à ta mère…A toi…A ce que je t’ai fait subir, j’aimerais pouvoir t’expliquer, j’aimerais tellement…Mais je doute que tu puisses. Josh m’a dit où tu habitais, surtout ne lui en veut pas, il veut seulement t’aider à aller mieux, je sais que ces dernières années n’ont pas été facile pour toi et ce à cause de moi. Quand tu seras prêt à recevoir mes explications, Josh te donnera mon adresse et mon numéro. Je t’attends mon fils. Ton père qui ne t’oublieras jamais.

Sam failli trébucher sur la dernière marche lorsqu’il arriva à la moitié de la lettre, il l’a termina dans son appartement calé dans son canapé. Il eut bien du mal à avaler sa salive après ça. Son père était sorti de prison ? Comment était-ce possible ? Il ne pensait plus jamais à avoir à affronter son visage, il l’avait presque effacé de sa mémoire, et voilà qui s’était décidé à remettre un pied dans sa vie ? Il n’en voulait pas, son visage martela son esprit, il le voyait dans sa tête avec une précision déconcertante comme si il l’avait vu la veille. Il sentit sa respiration se saccader, devait-il avoir peur ? Il ne semblait pas avoir de mauvaises intentions envers lui…A cette pensée il secoua la tête et se leva d’un bond, jeta la lettre en boule au sol et balaya le contenu de la table basse au sol. Un verre s’éclata en mille morceaux sur le sol suivit d’une bouteille qu’il vint éclater contre le mur. Un sanglot éclata violemment, le surprenant lui-même, une larme dégoulina le long de sa joue suivant de plusieurs milliers d’autres. Il se laissa tomber au sol, s’appuyant contre le mur, la tête plongé entre ses mains, tous ses souvenirs qu’il avait voulu mettre de côté venait de lui exploser en pleine tronche, il aurait préféré mourir que de ressentir ça à nouveau.

Une fois que ses larmes furent asséchées, il se leva d’un bond, il ne voulait pas en parler à Ethan et encore moins à Josh, il le tenait pour responsable, c’était peut-être injuste mais il lui en voulait d’avoir donné son adresse à son père, il se sentait trahit et puis Ethan ne comprendrait peut-être pas, non il devait aller voir quelqu’un d’autre. Et ce quelqu’un c’était Selena. Il débarqua au cabinet en fin d’après-midi, balayant le refus de la secrétaire qui lui somma qu’il n’avait pas rendez-vous, il débarqua dans le bureau ignorant les éventuels regards interrogateurs puis se posa comme une masse sur le divan, content de constater qu’elle n’était pas en consultation, il aurait eu l’air un peu idiot. Il poussa un long soupire puis commença son monologue.

- Mon père est sorti de prison et…Et je sais pas comment je dois me sentir à propos de ça. Il a tué ma mère…Comment je dois me sentir ?

Sa réponse était rhétorique bien sûr, personne ne pouvait lui dire comment il devait se sentir ou non, il n’y avait que lui qui pouvait le savoir, mais il était dans un tel état qu’il avait du mal à le savoir lui-même.

- Qu’est-ce que je suis sensé faire ? Lui pardonner ?

Il se mit à ricaner comme si il venait de sortir la blague du siècle puis reprit

- Je ne peux pas…Je ne peux pas…

Il répéta au moins dix fois cette même phrase puis un torrent de larmes s’abattus sur son visage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selena H. Camden

avatar

▬ Petits mots : 182
▬ Your Buisness : Psychologue

MessageSujet: Re: Help, I need somebody ! [pv Selena]   Jeu 13 Nov - 21:40



   
   Help, I need somebody !
   Samuel & Selena

C
omme tous les jours de la semaine, je devais me lever pour aller travailler... C'était à chaque fois un réel supplice que d'entendre cette sonnerie d'aussi bonne heure... 7h00 et la journée commençait à peine et pourtant cela me paraissais déjà être une véritable corvée. C'est donc avec un peu de mal que je décidais de sortir de mon lit douillet et enfila mes chaussons avant de prendre la direction de ma fenêtre afin d'ouvrir les volets pour contempler le temps qu'il faisait dehors. Visiblement le soleil était au rendez-vous mais il faisait un froid de canard. Il fallait donc que je m'habille en conséquence, bien que lorsque je travaillais, généralement je ne cherchais pas plus loin qu'un simple tailleur. Je pris la peine de prendre un verre de jus d'orange et quelques biscottes beurrées avant de me rendre dans ma salle de bain. Une bonne douche me réveillerais sans doute et j'en avais bien besoin... Une nuit merdique, voilà ce que je venais de vivre. Je m'étais réveillée plusieurs fois et avais fait tout un tas de cauchemar similaire les uns aux autres, c'était même assez terrifiant mais ils étaient tous en rapport avec Noah, mon ex petit ami et mon seul amour au passage. Bref, il était temps que je m'ôtes tout ça de la tête et que je me mette à penser qu'il fallait que j'aille bosser et affronter les problèmes de mes patients et non des miens. J'entra dans la douche et m'y prélassa une bonne dizaine de minutes. Après ces minutes écoulées, je sortis de la douche, m'enroulant dans mon peignoir rose afin de me sécher et alla devant le grand miroir de la pièce. Je fis ensuite mon petit rituel quotidien de chaque matin... Brossage de dent, séchage de cheveux, maquillage léger, coiffage, cela dit je décidais de laisser mes cheveux lisses aujourd'hui et libre... J'enfilais mes lunettes et mon ensemble de tailleur bleu marine, comportant un pantalon épousant parfaitement la forme de mes jambes, un tee-shirt souple blanc et la veste de tailleur allant avec le pantalon. J'étais fin prête. Je me dirigeais ensuite vers la porte d'entrée pour y enfiler mes chaussures à talons de couleurs noires et j'attrapa mon sac à main ainsi que mes clés de voiture. Il était donc temps de prendre la route en direction de mon cabinet. Une fois sur place, je commençais par un rendez-vous assez ennuyeux si je puis dire mais heureusement pour moi il fût bref. J'étais ensuite en réunion jusqu'à la fin de matinée et regagna ensuite mon bureau. J'y remplissais quelques dossiers, prenais quelques appels que la secrétaire me transférait et soudain j'entendis cette dernière crier vous n'avez pas rendez-vous monsieur, madame Camden est occupée... je me demandais donc ce qui pouvait bien se passer, et vit ensuite Samuel entrer dans mon bureau et s'installer sur le divan. J'haussa donc les épaules et le regardait... Il semblait avoir véritablement besoin de moi, c'est donc sans réfléchir que je me levais pour m'asseoir sur le fauteuil m'étant dédié face à lui, faisant signe à Maria, ma secrétaire de nous laisser que c'était "ok". Le jeune brun prit ensuite la parole me confiant que son père était sorti de prison qu'il avait tout de même tué sa mère et qu'il ne savait pas comment réagir. Je n'eus pas le temps de répondre qu'il me confia qu'il ne savait pas quoi faire, devait-il lui pardonner ? c'était la question qu'il me posait et finissait par me dire qu'il ne le pouvait pas me le répétant plusieurs fois. Je pris donc mon souffle avant de pouvoir lui répondre, mon bloc note entre les mains ayant noté les quelques phrases qu'il venait de me dire. Eh bien Samuel, tout d'abord, vous êtes le maître de vous même, je pense que malgré lui son père doit être conscient de ce qu'il a fait, et je pense que vous êtes le seul à savoir si vous pouvez lui pardonner ou non... lui dis-je en premier lieu. J'ajoutais ensuite tout en replaçant une mèche de mes cheveux... Comment savez-vous qu'il est sorti de prison ? je dois avouer que je comprenais mieux pourquoi il s'était tue ces dernières années, c'était un lourd secret difficile à confier... Dites moi ce que vous avez ressenti en apprenant cette nouvelle ? c'était important que je le sache après tout pour pouvoir le guider.

WILDBIRD

_________________



I loved you too much


 La grande plaine est blanche, immobile et sans voix. Pas un bruit, pas un son ; toute vie est éteinte. Mais on entend parfois, comme une morne plainte, quelque chien sans abri qui hurle au coin d'un bois.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel J. Everson

avatar

▬ Petits mots : 99
▬ Your Buisness : Etudiant en arts.

MessageSujet: Re: Help, I need somebody ! [pv Selena]   Sam 15 Nov - 12:02


J'aimerais revenir , j' n'y arrive pas.

Le silence tue la souffrance en moi. L'entends-tu ? Est-ce que tu le vois ? Il te promet, fait de toi un objet sans éclat. Alors j'ai crié, j'ai pensé à toi, j'ai noyé le ciel dans les vagues, les vagues. Tous mes regrets, toute mon histoire, je la reflète. Je suis rien, je suis personne, j'ai toute ma peine comme royaume. Une seule arme m'emprisonne, voir la lumière entre les barreaux et regarder comme le ciel est beau. Entends-tu ma voix qui résonne ?
Selena & Sam

Selena s’installa en face du jeune homme, semblant l’écouter avec attention mais Sam était ailleurs, son petit monde s’effondrait et il n’avait rien pour lutter contre ce qu’il percevait comme une attaque de son père, oui lui qui lui avait pris l’être le plus important qu’il y avait sur cette planète, lui qui méritait de pourrir en prison venait d’être libérer, mais où était la justice ? Il avait été jugé et avait pris perpétuité, il s’en souvenait très bien, il était là. Aussi dur que ce soit, il revoyait le regard de son père  dans le coin des accusés, cherchant un sourire n’importe quoi auquel se raccrocher mais Sam était impassible, sa rage était encrée dans son regard mais tout ce qu’il parvenait à faire c’était pleurer encore et encore. Chaque fois que son regard se heurter malencontreusement à celui de son père il revoyait tout ce sang coulant du corps de sa mère, revoyant la vie quittant son corps sous ses yeux d’enfant. Il était le seul témoin dans cette affaire, il était le seul à avoir pu constater les faits, voilà pourquoi il était là, un psychologue le voyait chaque jour pour évaluer son état mais il n’était qu’un gamin traumatiser, il s’était donc dirigé vers la barre où il avait juré de dire la vérité rien que la vérité comme si ça voulait dire quelque chose puis s’était assis dans un silence de plomb jusqu’à ce que chaque avocat de chaque partie ne le cuisine, mettant parfois en doute ses propos, jugeant qu’il était trop jeune, Sam les larmes aux yeux, du haut de ses 12 ans, s’était levé et avait hurlé un peu malgré lui que son père avait tué sa mère et qu’il espéré qu’il finisse sa vie en prison. Il avait eu bien du mal entre plusieurs reniflements à expliquer dans les moindres détails ce qu’il s’était passé, ce n’était pas le fait de s’en souvenir ça non, il s’en souvenait parfaitement, il se rappeler même de l’odeur du sang, de l’après rasage trop fort de son père, du doux parfum à la cannelle que portait sa mère, de l’horloge qui faisait tictac dans son oreille, il avait juste du mal à mettre des mots dessus.

La condamnation était tombée, il finirait sa vie en prison, Sam s’était senti autant soulagé que désespéré, il était seul. Il n’aurait jamais pu vivre avec le meurtrier de sa mère mais il n’avait plus personne. Le désespoir l’avait gagné, il plongé doucement dans une profonde dépression dont il ne parvenait pas à se défaire, pas un sourire, pas un rire, des mots calculés et peu nombreux durant une année entière. Josh n’avait rien pu faire. Puis il avait rencontré Ethan, sans qu’il ne le sache il a été son sauveteur, celui qui lui avait redonné envie de se battre, lui qui avait songé au pire, lui qui avait accumulé toute une détresse pour toute une vie il avait réussi à la mettre de côté dans un recoin de son esprit. Et voilà qu’aujourd’hui, il réapparaisse, forçant le passage de son cerveau, réanimant ses souvenirs qu’il avait eu tant de mal à mettre en suspens, jamais il ne les avait oubliés mais il était parvenu à les mettre sur pause et aujourd’hui la machine s’était relancée, aujourd’hui il recevait tout en pleine tronche avec une violence déconcertante. Son traumatisme ne l’avait jamais quitté durant ces dix ans mais il était parvenu à le canaliser du moins en apparence.

Il poussa un long soupire lorsque la psychologue lui demanda comment il savait qu’il était sorti de prison. Parce que son parrain n’était qu’un traitre ? Sa colère était réelle envers lui, il savait mieux que quiconque à quel point il avait eu du mal à se réhabiliter à sa vie et il l’envoyer quand même dans la gueule du loup ? Ses yeux étaient emplit de colère, il répondit d’un ton sec.

- Josh, mon parrain n’est q’un traître. Il lui a dit où j’habite et ce connard m’a laissé une lettre.

Une certaine violence se dégagea dans sa voix non pas envers Selena mais plutôt envers la situation. Il se sentait quelque peu dépassé par les événements. Ce qui suivi n’aida pas à le calmer. Ce qu’il ressentait c’était plutôt clair. Il était furieux, avait envie de meurtre, utiliser son pouvoir contre son père pour le rendre fou, l’utiliser contre Josh pour qu’il clame son pardon, et contre tous ceux qui se mettrait en travers de son chemin. D’ailleurs toute cette colère qu’il ressentait n’aiderait sans doute pas à canaliser son pouvoir si instable.

- Je suis furieux ! Ça se voit non ?!

Cette virulence dans sa voix, comme un cri du fin fond de son être, comme un appel à l’aide, il s’étonna lui-même de la colère qu’il y avait mit, il s’enfonça un peu plus dans le canapé, baissant la tête comme prit sur le fait puis ajouta.

- Désolé…

Puis il soupira. Il s’en prenait à la mauvaise personne, il savait qu’elle n’était là que pour l’aider et pourtant il se sentait si mal. Il aurait voulu se taper la tête contre les murs si seulement ça l’aiderait à oublier tout ça mais à part un bon mal de crâne il n’y gagnerait sans doute rien. L’alcool le rendrait sans doute euphorique mais ce ne serait qu’un temps avant qu’il ne se rende malade et finisse la tête dans les toilettes, parler à Ethan était trop tôt…Il ne pouvait pas comprendre, personne ne le pouvait. Il se sentait terriblement seul, puis son regard se posa sur Selena. Pouvait-elle quelque chose pour lui ? Il n’en était pas sûr non plus, elle était seulement là pour l’écouter elle ne pouvait même pas l’assommer à coup de médicaments.

- Lui pardonner ce serait comme tuer ma mère une seconde fois.

Sa voix était à nouveau calme, il avait prononcé ces mots comme une supplication sans fin, d’une voix faible et légèrement tremblante, il sentait que la dépression n’était à nouveau pas très loin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selena H. Camden

avatar

▬ Petits mots : 182
▬ Your Buisness : Psychologue

MessageSujet: Re: Help, I need somebody ! [pv Selena]   Lun 17 Nov - 0:41



   
   Help, I need somebody !
   Samuel & Selena

L
a journée se promettait d'être encore très longue, mais le travail c'était le travail et j'aimais assez ce que je faisais... Alors que j'étais dans mon bureau en train de faire des paperasses, j'entendis Maria ma secrétaire crier... Elle essayait visiblement d'empêcher un patient de m'interrompre et ce fût du coup le cas. UN jeune homme entra dans mon cabinet sans crier gare... Maria s'excusa auprès de moi, mais en voyant que c'était Samuel, je lui fis signe que ce n'était rien et qu'elle pouvait retourner à ses activités. Samuel quant à lui s'installa dans le divan attribué et réservé à mes patients et commença à se confier à moi. Je fus d'abords choqué, car c'était bien la première fois que je l'entendais parler autant, mais j'étais ravie qu'il le fasse. Depuis que je l'avais en tant que patient, le jeune homme ne s'était pas réellement confié à moi, il me parlait de choses et d'autre qui n'étaient pas forcément importantes et ne parlait jamais du vrai problème. Aujourd'hui je comprenais enfin, et davantage lorsqu'il me parla de son père qui avait tué sa propre mère... Je comprenais donc son mal être et le pourquoi du comment comme on dit. Il avait vécu un réel traumatisme et ce n'est pas aussi simple de parler de ce genre de chose. On ne parle pas d'un meurtre comme on parle de la pluie et du beau temps si vous voyez ce que je veux dire. J'alla donc m'installer en face du jeune homme dans le fauteuil qui m'étais réservé, avec mon bloc note et mon crayon... J'écrivais ce qu'il me confiait afin de faire le point seule plus tard pour mettre à jour mes dossiers, en l’occurrence celui de Samuel... Je préférais donc lui demander tout d'abord comment il avait appris le fait que son père soit ressorti de prison, ce qui s'empressa de m'expliquer. Le parrain du jeune homme, donc Josh avait maladroitement donné l'adresse de Samuel à son père qui lui avait écrit une lettre... - Et dites moi, qui y'avait-il d'écrit dans cette lettre ? des excuses j'imagine ? lui demandais-je curieuse... Bien sûr cette question était nécessaire afin de comprendre sa colère et les raisons que son père avait d'écrire à son fils, puisqu'il savait sans doute pertinemment qu'il lui en voulait terriblement... Je lui demanda ensuite ce qu'il ressentait face à la situation. Il me rétorqua qu'il était furieux, cela dit je pensais l'avoir compris... puis il s'excusa... - Pourquoi vous vous excusez ? Je vous comprends, mon but étant de me mettre à votre place, et je pense que vous réagissez assez bien pour quelqu'un qui a vécu ce genre de traumatisme... il soupira et m'avoua que lui pardonner serait comme tuer sa mère une seconde fois... - Je ne vous demande pas de lui pardonner, vous êtes maître de vous même, si vous ne le désirez pas vous avez le droit de lui tourner le dos après tout je pense qu'il en est lui même conscient et qu'il vous a écris pour faire le premier pas... vous n'êtes juste pas obliger de l'accepter et il devra vivre avec comme vous vous vivez avec le fait que votre père a tué votre mère... lui dis-je sur un ton sincère... Je voyais le mal être qu'il ressentait... C'était la première fois que je le voyais comme ça...

WILDBIRD

_________________



I loved you too much


 La grande plaine est blanche, immobile et sans voix. Pas un bruit, pas un son ; toute vie est éteinte. Mais on entend parfois, comme une morne plainte, quelque chien sans abri qui hurle au coin d'un bois.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel J. Everson

avatar

▬ Petits mots : 99
▬ Your Buisness : Etudiant en arts.

MessageSujet: Re: Help, I need somebody ! [pv Selena]   Mer 19 Nov - 10:59


J'aimerais revenir , j' n'y arrive pas.

Le silence tue la souffrance en moi. L'entends-tu ? Est-ce que tu le vois ? Il te promet, fait de toi un objet sans éclat. Alors j'ai crié, j'ai pensé à toi, j'ai noyé le ciel dans les vagues, les vagues. Tous mes regrets, toute mon histoire, je la reflète. Je suis rien, je suis personne, j'ai toute ma peine comme royaume. Une seule arme m'emprisonne, voir la lumière entre les barreaux et regarder comme le ciel est beau. Entends-tu ma voix qui résonne ?
Selena & Sam

Selena était plus que compréhensive envers le jeune homme, en même temps c’était un peu ce qui caractérisé son métier, elle n’avait d’autre choix que d’écouter les petits problèmes des uns et des autres. Sam ne savait pas trop comment elle faisait, elle devait sans doute entendre des choses sordides, et elle n’avait en aucun cas le droit d’en parler, secret professionnel oblige, c’était peut-être pour ça que le jeune homme s’était enfin décidé à ouvrir la bouche. Même si elle n’avait aucune raison de le dire à quelqu’un secret professionnel ou non, il n’était sans doute pas son pire cas. Mais lorsque l’on est confronté à une situation qui nous dépasse on est sans doute plus enclin à croire qu’on est le pire des cas et que rien ni personne ne pourra nous aider, c’était là le sentiment qui s’était imprégné de lui, il se sentait vulnérable, il avait totalement perdu le contrôle de lui-même. Il avait juste envie de se mettre en boule dans un coin et de s’y laisser mourir, c’était peut-être exagéré mais il était démuni, il avait l’impression que tout ce qu’il avait fait pour se reconstruire venait d’être détruit, comme si son père venait d’y foutre un violent coup de pied, tel un château de carte il s’effondrait, carte après carte, tout disparaissait sous ses yeux et il ne pouvait rien faire pour y remédier. Essayer de remettre de l’ordre n’y faisait rien, son esprit tournait à l’envers, son cœur battait la chamade rien que d’y pensait, un bond en arrière venait de se produire. Il se sentait comme lorsqu’il avait 12 ans, cette terreur qui avait gagné tout son être refaisait doucement surface. Il aurait voulu mourir.

La psy sembla vouloir en savoir plus, maintenant qu’il était là, Sam était prêt à tout déballer même si ses tremblements avaient bien du mal à se calmer, il était complètement apeuré. La peur naissante de son ventre de croiser le regard de son père, oui malgré les années, malgré le fait qu’il ne l’avait jamais touché qu’il avait toujours était un père normal qui aimait son fils, il avait peur de lui. Ses cauchemars allaient sans doute reprendre en force. Ado, il rêvé que son père débarque dans sa chambre avec un couteau et le menace, disant que c’était son tour, il se réveillait en sueurs et ne pouvait plus dormir pendant plusieurs jours après ça, psychologiquement il était à la ramasse, il avait eu de mauvais résultats et c’était une vraie chance qu’il ait réussi à obtenir son diplôme, dès lors qu’il avait commencé ses séances de relaxation pour contrôler son pouvoir ça l’avait beaucoup aidé à reprendre ses émotions en main, mais aujourd’hui il avait balayé tout ça en un coup de main, oublié les respirations calmes et contrôlé, sa respiration était saccadée, incertaine, ses émotions trottaient dans sa tête comme un milliards de fourmis lui ratatinant le cerveau et l’empêchant de pensée de façon raisonnable. La raison n’était plus de mise.

Il acquiesça d’un coup de tête. Des excuses à la pelle il avait eu. Il aurait peut-être du ramener la lettre mais en réalité ce n’était pas utile, en une lecture elle s’était imprimé dans son cerveau, il répondit de manière assez machinal.

- Il dit qu’il a une explication. Mais rien ne peut excuser ce qu’il a fait…Il dit qu’il veut me voir. Dit-il dans un long soupire de lassitude. Mais je ne veux pas de son explication.

Sam s’était quelque peu emporté ensuite, il s’empressa de s’excuser mais Selena lui somma de suite qu’il n’était pas nécessaire de s’excuser. Le mot traumatisme était lâché, oui Sam l’avait toujours su qu’il était complètement déglingué psychologiquement mais il ne l’avait jamais entendu à voix haute, peut-être qu’il n’avait jamais vraiment voulu l’admettre mais c’était la réalité, et l’entendre dire par quelqu’un d’autre lui fit couler une larme sans même qu’il ne s’en aperçoive. Il était pathétique, mais il s’était retenu durant plus de dix ans, autant dire qu’il était au bord de l’implosion.

Sam lui expliqua ensuite qu’il ne pouvait pas lui pardonner, confirmant ainsi ses précédents dires, rien que le revoir le remplissait de haine, il n’était pas prêt à revoir son visage qu’il avait tant voulu oublier mais il n’y était jamais parvenu. C’était si injuste, lui qui oublié parfois les traits du visage de sa mère et qu’il était obligé de se réveiller en sursaut pour regarder une photo d’elle, celle où elle était heureuse pour ne pas l’oublier et lui son visage était encore si clair dans son esprit, comme si il lui martelait l’esprit. Si injuste.
Selena lui expliqua ensuite sa manière de voir les choses, Sam secoua la tête visiblement en désaccord avec son analyse, et ajouta.

- Moi je pense surtout qu’il veut se donner bonne conscience. Il regrette surement ce qu’il a fait, oui sûrement…Mais il veut juste avoir bonne conscience. Je ne le laisserai pas faire ça, il mérite ce qu’il lui arrive. Et je ne l’aiderai certainement pas même si ça veut dire que je dois vivre avec ça toute ma vie.

Oui il était prêt à vivre dans la douleur, prêt à ne jamais revoir son père si ça signifiait que celui-ci vivrait dans le même état, cela pouvait peut-être paraître idiot d’un point de vue extérieur mais Sam était ainsi il ne pouvait faire autrement, il était trop blessé, c’était trop profond, trop sombre. Il inspira puis reprit.

- Vous auriez accepté de le voir vous ?

Il savait qu’il ne s’agissait pas d’analyser Selena maintenant et qu’elle avait tout à fait le droit de refuser de répondre mais Sam était quelque peu perdu il avait besoin de savoir quoi faire, même si il était complètement buté dans son idée de l’envoyer en enfer il cherché là une façon de se réconforter dans son choix radical, ou peut-être cherché-t-il aussi à être contredis, il était complètement paumé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selena H. Camden

avatar

▬ Petits mots : 182
▬ Your Buisness : Psychologue

MessageSujet: Re: Help, I need somebody ! [pv Selena]   Sam 22 Nov - 14:49




Help, I need somebody !
Samuel & Selena

L
a détresse du jeune homme ne cessait de m'interpeller. Il était devant moi, tout tremblant et terrifié... Je ne cessais de l'écouter et profitais de ce moment puisque dans toutes nos séances précédentes il n'avait jamais vraiment parler de ce qui le touchait vraiment. Aujourd'hui il déballait tout ce qu'il avait en lui et je pense que cela lui ferait le plus grand bien par la suite. Curieuse, je lui posais moi aussi des questions tout en essayant de répondre aux siennes. Je me levais pour aller vers mon bureau et y servir un verre d'eau fraîche sortant tout droit de ma fontaine. Je revins alors vers lui et lui tendit le verre d'eau avant de poursuivre le séance je lui soufflais ces quelques mots. Buvez un peu, ça va vous faire du bien je pense... lui dis-je toute calme. Il semblait totalement démuni, apeuré et sans aucun moyen de défense, comme s'il était retombé en enfance à la période où ce drame s'est produit... Je lui demanda ensuite ce que disait cette fameuse lettre et il me répondit que son père disait avoir une explication mais qu'il n'en voulait pas car aucune raison n'était valable par rapport à l'acte qu'il avait fait. Je peux comprendre, et je partage votre sentiment, mais peut être que le voir et lui dire tout ce que vous avez sur le cœur, sans forcément le laisser parler serait un moyen pour vous de vous libérer, vous ne croyez pas ? il m'expliqua ensuite ce qu'il ressentait face à la démarche de son père et je pense qu'il avait totalement raison.... En effet, j'ai cette impression moi aussi, cela dit il ne vous ait pas obliger de prendre en considération cette lettre, si vous souhaitez le rayer de votre vie, vous pouvez le faire et vous reconstruire une vie comme vous avez fait jusqu'à maintenant. La solution peut être étant de faire comme ci votre père était mort lui aussi... mes mots étaient assez forts, mais je me mettais à la place de Sam et c'est tout à fait ce que je ferais. Samuel me demanda ensuite si à sa place j'accepterais de le revoir... Je ne pense pas, je pense que je lui écrirais une lettre à mon tour lui expliquant ce que je ressens et pour lui demander de ne plus jamais me recontacter qu'il serait mort à mes yeux, mais cela ne me concerne pas, c'est votre histoire et vous être le seul à pouvoir maitriser cela... je ne peux qu'être à votre écoute et vous donner des conseils... je notais quelques petites choses sur mon bloc note tout en écoutant le jeune homme.

WILDBIRD

_________________



I loved you too much


 La grande plaine est blanche, immobile et sans voix. Pas un bruit, pas un son ; toute vie est éteinte. Mais on entend parfois, comme une morne plainte, quelque chien sans abri qui hurle au coin d'un bois.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel J. Everson

avatar

▬ Petits mots : 99
▬ Your Buisness : Etudiant en arts.

MessageSujet: Re: Help, I need somebody ! [pv Selena]   Lun 24 Nov - 17:32


J'aimerais revenir , j' n'y arrive pas.

Le silence tue la souffrance en moi. L'entends-tu ? Est-ce que tu le vois ? Il te promet, fait de toi un objet sans éclat. Alors j'ai crié, j'ai pensé à toi, j'ai noyé le ciel dans les vagues, les vagues. Tous mes regrets, toute mon histoire, je la reflète. Je suis rien, je suis personne, j'ai toute ma peine comme royaume. Une seule arme m'emprisonne, voir la lumière entre les barreaux et regarder comme le ciel est beau. Entends-tu ma voix qui résonne ?
Selena & Sam

La gorge irritée, le regard absent, la psychologue sembla lire dans ses pensées puisqu’elle lui apporta aussitôt un verre en plastique emplit d’eau que Samuel accepta volontiers, le buvant d’une traite, il sentit le liquide frais dégouliner le long de sa trachée, il n’irait pas jusqu’à dire qu’il se sentait tout à coup mieux, mais ça lui faisait beaucoup de bien, il ne fallait parfois pas grand-chose. S’en suivit une série de conseils débités par Selena que Samuel écoutait attentivement, il était pendu à ses lèvres, buvant chacune de ses paroles même si il ne se sentait pas plus avancé, il se sentait au fond du trou à vrai dire. Pouvait-il tomber plus bas ? Il paraît qu’on ne peut que remonter mais dans le cas de Sam, il n’en était pas très sûr, il se sentait désemparé, désarmé. Comme si on lui avait volé une part de lui-même, une sensation dont il se passerait bien. Un mot vint titiller néanmoins son esprit, ou plutôt une phrase qui le fit relever la tête presque violemment, il en eut même un étourdissement passager. Faire comme si son père était mort ? Le pouvait-il ? Pouvait-on duper son propre esprit à ce petit jeu ? Il pouvait sans doute duper les autres mais certainement pas lui-même. Il n’était pas bien sûr de savoir comment prendre ce conseil.

De plus en plus curieux, lui écrire une lettre ? Sam se sentit d’autant plus déstabiliser, il ne voulait pas le voir, pas l’entendre, et elle lui proposer de lui écrire une lettre, c’était pas si bête à y repenser mais son esprit était embrumée, comme si un épais voile s’était glissé dans son cerveau et l’empêchait de penser correctement. Il avait envie de hurler, ça oui. Crier à plein poumons pour évacuer toute cette rage, toute cette tristesse qui s’était emparé de lui, cette peine immense qui avait gagné son cœur, celle qui le bouffait de l’intérieur et l’empêcher de respirer correctement. Il prit sa tête entre ses mains, se sentant impuissant, perdu, ne sachant pas quoi faire. Si il s’était écouté il aurait chopé un objet, n’importe quoi pour le balancer à travers la pièce mais il resté là, se balançant machinalement, oubliant presque où il se trouvait. Il se mura dans son mutisme, ne voulant plus rien dire, comme si c’était de trop, comme si il ne voulait pas l’entendre, que c’était sa seule solution. Enfin il en avait deux en réalité, soit l’ignorer et faire comme si il était mort comme elle l’avait suggéré en premier lieu, ou lui écrire noir sur blanc pour le lui signaler. Non si il devait lui écrire il débiterait sans doute des atrocités, souhaitant qu’il meurt dans d’atroces souffrances, souhaitant le tuer de ses propres mains, il ne savait pas trop en fait.

De longues minutes s’écoulèrent avant que Sam ne stoppe son balancement, avant qu’il ne relève la tête, avant que Selena ne puisse découvrir qu’il n’avait fait que cacher ses larmes durant tout ce temps, c’était tout ce qu’il pouvait faire, pleurer sur son propre sort, pleurer sur sa lamentable vie vide de sens. Il avait cru remonter la pente et au final il était retombé en arrière et avait dévalé la falaise en un quart de seconde pour se retrouver dans un gouffre dont il ne voyait plus la lumière à présent. Tous ses souvenirs qui lui éclataient en pleine tronche, tout ce sang qu’il pouvait encore sentir, le liquide rougeâtre dégoulinant des mains de son père, c’était si clair, effroyablement clair dans son esprit. Il ne voulait pas se souvenir, il ne pouvait plus, psychologiquement il ne pouvait plus, c’était trop.

Les yeux emplit de larmes plantés dans ceux de la jeune femme, il avait bien envie de lui demander si elle pouvait calmer sa peine, des électrochocs, n’importe quoi mais il savait que ce n’était pas possible, il se contenta de pousser un long soupire tremblotant dû à sa petite crise de larmes qui avait bien du mal à se calmer, il sembla reprendre au mieux ses esprits.

- J’ai déjà écrit des lettres.

Il aurait préféré oublier cette partie-là, mais c’était la réalité, quand il pensait à ce qu’il écrirait, à la mort atroce de son père, en réalité il l’avait déjà couché sur du papier il y a des années de cela. On lui avait souvent répété qu’écrire pouvait l’aider à faire son deuil qu’il fallait qu’il le fasse, alors il l’avait fait. Il avait passé des nuits entières à écrire sa haine, parfois à juste écrire des pourquoi alignés, mais ça ne l’avait pas aidé.

- Mais je ne les ait jamais envoyées…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selena H. Camden

avatar

▬ Petits mots : 182
▬ Your Buisness : Psychologue

MessageSujet: Re: Help, I need somebody ! [pv Selena]   Sam 29 Nov - 20:50



   
   Help, I need somebody !
   Samuel & Selena

L
a séance allait être prometteuse. Samuel avait enfin décidé de se confier à moi car dans toutes nos précédentes séances, le jeune homme ne me disait que des choses inutiles... Me disant sans cesse qu'il allait bien, mais étant psychologue et ayant le don d'empathie, je savais pertinemment que c'était faux. Il se confiait donc à moi sans attendre déballant tout ce qu'il avait sur le cœur dans le but que je puisse l'aider, mais peut être davantage pour se soulager... Il avait besoin de se confier et j'étais là pour ça, bien entendu j'étais qu'une simple inconnue pour lui bien que cela faisait déjà quelques temps qu'on travaillait ensemble je veux dire de relation psychologue à patient... Vous savez je comprends votre colère et toute cette rage qui vous ronge, mais il faut qu'elle s'évacue de quelque manière qu'elle soit d'ailleurs... lui avouais-je donc. Il se devait de régler se problème ou cela l'anéantirait définitivement, et ce n'était pas une très bonne idée. Je lui conseilla alors de tout simplement écrire une lettre à son père, afin de lui faire comprendre ses désirs et surtout lui faire part de son ressenti vis à vis de ce qu'il avait fait et de ce qu'il essayait de tenter. Lui expliquer que pour lui ce n'était pas possible de se revoir, qu'il ne voulait plus avoir à faire face à cet homme qui pour lui n'était qu'un fin inconnu avec le temps passé loin de lui, qu'il éprouvait énormément de colère, de rancune et de rage à son égard... Je le vis dans un profond silence pendant quelques minutes. Je le laissais ainsi réagir comme il le voudrait puisque je venais de lui étaler les deux seules solutions qui s'offraient à lui. Le considérer comme mort ou lui écrire tout ce qu'il avait sur le cœur pour mettre définitivement fin à leur relation et à tout contact. Au bout de quelques instants, le jeune homme réagissait enfin... Il semblait n'avoir caché que ses larmes comme s'il avait honte de ça, alors qu'au fond c'était une réaction tout à fait normal... Je sais que ça peut être un signe de faiblesse, mais pleurer vous aidera à évacuer ce qui est renfermé dans votre être. N'ayez pas honte de ça bien au contraire, et je suis là pour vous aider et non vous juger... lui avouais-je en espérant que mes paroles pourraient le rassurer. Il m'avoua au bout d'un certain moment qu'il lui avait déjà écrit des lettres... après une courte pause il m'avoua ensuite qu'il ne les avaient jamais envoyer... Et pourquoi ne pas les avoir envoyer ? lui demandais-je curieuse... j'écrivais ces quelques mots sur mon bloc note pour le suivi du dossier de Samuel. J'étais particulièrement touchée par son histoire, et j'aimais mes séances avec ce jeune homme, j'éprouvais beaucoup de compassion envers lui et j'aimerais l'aider plus que je ne le fais mais hélas je ne suis pas magicienne...

WILDBIRD

_________________



I loved you too much


 La grande plaine est blanche, immobile et sans voix. Pas un bruit, pas un son ; toute vie est éteinte. Mais on entend parfois, comme une morne plainte, quelque chien sans abri qui hurle au coin d'un bois.

 


Dernière édition par Selena H. Camden le Ven 5 Déc - 18:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel J. Everson

avatar

▬ Petits mots : 99
▬ Your Buisness : Etudiant en arts.

MessageSujet: Re: Help, I need somebody ! [pv Selena]   Mer 3 Déc - 15:32


J'aimerais revenir , j' n'y arrive pas.

Le silence tue la souffrance en moi. L'entends-tu ? Est-ce que tu le vois ? Il te promet, fait de toi un objet sans éclat. Alors j'ai crié, j'ai pensé à toi, j'ai noyé le ciel dans les vagues, les vagues. Tous mes regrets, toute mon histoire, je la reflète. Je suis rien, je suis personne, j'ai toute ma peine comme royaume. Une seule arme m'emprisonne, voir la lumière entre les barreaux et regarder comme le ciel est beau. Entends-tu ma voix qui résonne ?
Selena & Sam

Ses larmes étaient semblables à des lames de rasoirs, heurtant son visage meurtri, il se sentait faible et impuissant, comme il détestait ce sentiment, mais il ne parvenait plus à se contrôler. Même en reprenant son souffle, en tentant de calmer sa respiration saccadée, il n’y arrivait pas, des tremblements s’étaient emparés de son corps tout entier, il fronça des sourcils comme prit de colère, une colère envers lui-même, la colère d’être dans cette position qui lui déplaisait. Un long soupire s’échappa de ses lèvres tandis qu’il indiquait au psychologue qu’il avait écrit des lettres. Tout cela semblait si loin, l’époque où il avait eu encore la force de repenser à tout ça dans une clarté déconcertante, les années l’avait rendu plus doué quant à la faculté à camoufler ses émotions, même si il n’était pas rare que dès lors qu’il dessiner le visage souriant de sa mère, ses pensées s’assombrissent et qu’il soit pris d’assaut par ses larmes mais il était toujours parvenu à se calmer, ses cauchemars s’étaient dissipés avec le temps, en tout cas il étaient plus rare que dix ans plus tôt.

A la question de Séléna, le jeune homme haussa des épaules, ne trouvant pas vraiment de réponse à ça. Un pourquoi qui restait en suspens, la peur ? Le manque de courage ? Après tout il aurait très bien pu lui déverser sa haine par écrit, mais à quoi bon ? Ca n’aurait strictement rien changé, lui derrière les barreaux et dont il ne voulait même pas connaître la réponse mais aujourd’hui qu’il était dehors tout avait changé, c’était comme si l’espace sécurisé que Sam s’était créer venait de se craqueler. Comme si tout était désormais compromis, il se sentait vulnérable, il n’était désormais plus hors d’atteinte, avait-il peur ? Oui. Il n’avait pas peur que son père puisse lui faire du mal, ça non, il savait qu’il ne referait pas la même erreur, si l’on pouvait le définir ainsi, mais il avait une peur maladive de lui pardonner. Voilà pourquoi il ne voulait pas le voir, par l’entendre, il savait qu’à ses mots, il ne verrait sans doute plus le criminel qu’il était, celui qui l’avait privé de son enfance et de sa mère, mais juste son père, larmoyant, implorant son fils de le pardonner et il n’aurait qu’une envie, courir dans ses bras pour enfin pouvoir sentir son père, ce dont il avait terriblement manqué durant toutes ses années. Il était terrifié à l’idée de tourner la page. Cela pouvait semblait bizarre, mais il préférait nourrir cette haine, comme si il ne voulait pas se trahir lui-même, comme si il savait que ce serait mal et qu’il ne serait pas pardonner à son tour, il finirait sans doute en enfer. A y repenser, pour lui qui ne croyait pas vraiment en dieu, du moins il n’avait jamais foutu les pieds dans un lieu de culte depuis la mort de sa mère, il était difficile à songer au fait qu’il puisse envisager qu’il y est un paradis ou un enfer et pourtant il avait un doux espoir qu’il caressait du bout des doigts, celui de retrouver à sa mort le visage angélique de sa mère dans un paradis où il partagerait l’éternité aux côtés d’elle.

Réalisant qu’il n’avait toujours pas décroché un mot, il secoua légèrement la tête comme pour se remettre dans la réalité puis répondit.

- Je sais pas…Par peur, peut-être…

Le mot peut-être n’y avait pas sa place, c’était la seule et l’unique raison mais il n’était pas encore décidé à se l’avouer, il préférait enfouir cette sensation de son esprit et se laisser périr pour ne devenir que l’ombre de lui-même.

- Vous pensez vraiment que je doive lui écrire ? Que c’est la solution ?

Ce n’était sans doute pas la solution, la seule et l’unique, Séléna lui avait d’ailleurs déjà donné son avis à ce sujet, mais il avait le besoin de se l’entendre dire encore une fois, d’être encouragé à prendre cette douloureuse décision. Parce qu’il était incapable de se l’ordonner à lui-même.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selena H. Camden

avatar

▬ Petits mots : 182
▬ Your Buisness : Psychologue

MessageSujet: Re: Help, I need somebody ! [pv Selena]   Ven 5 Déc - 18:19



   
   Help, I need somebody !
   Samuel & Selena

C
ette séance portait finalement ses fruits. Samuel faisait sortir toute la colère et la tristesse qu'il avait enfoui au plus profond de lui pendant toutes ces nombreuses années. Après plusieurs séances ensembles, il avait enfin réussi à se confier à moi mais aussi à s'ouvrir sur son passé plus que douloureux. J'étais vraiment ravie de ce moment que l'on passait ensembles. Je sentais que je pouvais vraiment lui venir en aide cette fois, la séance était donc utile contrairement à toutes les précédentes qui ne semblaient qu'être de vastes mascarades. Après lui avoir conseillé de répondre à la lettre de son père afin de lui avouer tout ce qu'il avait sur le coeur et lui faire comprendre que cette lettre serait la dernière chose qui le lierait à lui, il me confia qu'il avait déjà écrit des lettres pour lui dans le passé, mais qu'il ne lui avait pas donné. Je me demanda alors pourquoi ne pas lui avoir envoyé, ça aurait peut être été un moyen pour lui de se libérer de ce qui le tourmentait et ainsi il aurait été plus libre toutes ces années malgré le fait que voir sa mère mourir n'est pas anodin et que cela entraîne des séquelles qu'on ne peut effacer... Face à ma question je le vis comme étonné, il ne semblait pas vraiment savoir le fameux pourquoi... Il resta donc silencieux pendant quelques instants, comme s'il se parlait à lui même, qu'il réfléchissait intérieurement ce qui était fort probable d'ailleurs. Je l'observais et au bout de quelques instants, il décrocha enfin un semblant de réponse qui ne me surpris pas plus que ça d'ailleurs. Je me doutais que vous alliez me répondre cela... dis-je avant de reprendre mon souffle puis j'ajouta avec un petit pincement de lèvre espérant que je ne me trompais pas sinon cela fausserait mon jugement. Vous avez peur de le voir car vous avez peur de réussir à lui pardonner même si au fond de vous vous ne le voulez pas, il reste votre père et malgré ce qu'il a pu faire, sa présence vous a manqué ces dernières années comme votre mère vous manque au quotidien, et croyez-moi c'est un sentiment tout à fait normal. Quoi que nos parents fassent, nous avons besoin d'eux et ce même s'ils sont les pires êtres qui puissent exister. avouais-je pour le rassurer. Je savais ce que c'était après tout... Je connaissais un tas de personnes par le biais de mon travail qui était dans ce cas. Il me demanda ensuite si je pensais que lui écrire était la solution. Je soupirais doucement et lui répondit aussi sincèrement que je le pouvais. Je vais être franche avec vous ça ne vous libéra pas totalement, mais je pense que cela peut être une manière de freiner vos peurs et d'ainsi faire le vide autour de vous et quand enfin ce sera fait, vous pourrez l'affronter soit de vive voix par le biais d'une conversation téléphonique soit en face à face en le retrouvant dans un endroit public ou autre. Je ne pouvais décider à sa place, mais la première solution était de lui écrire, c'était en quelque sorte idéal dans un premier temps.
WILDBIRD

_________________



I loved you too much


 La grande plaine est blanche, immobile et sans voix. Pas un bruit, pas un son ; toute vie est éteinte. Mais on entend parfois, comme une morne plainte, quelque chien sans abri qui hurle au coin d'un bois.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel J. Everson

avatar

▬ Petits mots : 99
▬ Your Buisness : Etudiant en arts.

MessageSujet: Re: Help, I need somebody ! [pv Selena]   Dim 14 Déc - 11:51


J'aimerais revenir , j' n'y arrive pas.

Le silence tue la souffrance en moi. L'entends-tu ? Est-ce que tu le vois ? Il te promet, fait de toi un objet sans éclat. Alors j'ai crié, j'ai pensé à toi, j'ai noyé le ciel dans les vagues, les vagues. Tous mes regrets, toute mon histoire, je la reflète. Je suis rien, je suis personne, j'ai toute ma peine comme royaume. Une seule arme m'emprisonne, voir la lumière entre les barreaux et regarder comme le ciel est beau. Entends-tu ma voix qui résonne ?
Selena & Sam

Samuel prenait ce que lui disait la psychologue avec beaucoup de pincettes, il savait qu’elle n’avait pas la réponse absolue à ses problèmes, elle n’était là que pour l’écouter, une sorte de spectatrice sur le spectacle de sa vie aussi misérable soit-elle. Ce qui allait être déterminant c’était bien sûr sa façon de réagir à ces mêmes événements, la suite l’effrayait, un certain stress s’était emparé de lui, il faut dire que rien n’allait vraiment en son sens en ce moment. Il se sentait pris au piège dans sa propre peau, comme si ses faits et gestes étaient forcément assimilés à un échec cuisant. Souvent il s’échappait en dessinant ce qui lui passait par la tête mais aujourd’hui ce n’était plus suffisant et il le savait, le dessin n’avait plus la place première qu’il avait eu auparavant, aujourd’hui il lui fallait plus, il lui fallait un soutient, quelqu’un qui l’empêche de toucher le fond, quelqu’un n’ayant pas peur de lui faire mal si nécessaire, lui faire voir en face sa réalité et qu’il arrête une fois pour toute de se reposer sur l’avis des autres et qu’il fasse ses propres choix, c’était assez difficile mais c’était une nécessité pour avancer, sinon il finirait au fond d’un trou sous peu.

Comme si Selena venait de lire dans ses pensées et ses peurs les plus profondes elle lui indiqua quasiment mot pour mot ce qui le tracasser finalement ce n’était pas tant que son père lui ait écrit, mais plutôt qu’il remette un pied dans sa vie maintenant qu’il avait réussi à faire un trait sur lui, le voilà qui revenait à la charge, revenant en force dans son esprit. La cicatrice s’était violemment réouverte, et il n’avait rien pour arrêter l’hémorragie. Il ne pouvait nier qu’il avait besoin d’un père, de son père, mais dans le même temps il ne voyait pas comment passer outre tous les événements passés, en était-il capable ? Il n’en savait trop rien, peut-être devait-il s’accorder un peu de temps au lieu de vouloir constamment faire un choix à la minute comme si sa vie en dépendait, bien souvent ses choix étaient soudains et irréfléchis et il finissait toujours par les regretter. Peut-être était-il temps d’enfin prendre le temps ?

Il soupira, toute cette situation commençait à le lasser, il se demanda durant un instant si c’était vraiment une bonne idée de venir ici, se plaindre, s’apitoyant sur son propre sort alors qu’il savait pertinemment que personne ne pouvait prendre la décision à sa place. Il envisagea néanmoins la lettre sous un nouvel angle, peut-être, seulement peut-être, cela pouvait-être un début, un premier pas, ne serait-ce que pour ne pas y penser jour et nuit.

La fin de phrase du psychologue fit lever vivement la tête du jeune homme, le voir ? Ça non, il était loin d’être prêt. En tout cas pour l’instant ce n’était pas envisageable, il secoua la tête la baissant, se prenant d’attention subite pour ses pieds collés au sol, bien alignés, comme si il voulait garder le contrôle de quelque chose, car oui le contrôle lui échappait et il n’aimait pas ça, il aimait avoir le fin mot de l’histoire, or là il n’avait pas totalement le pouvoir de choisir, bien sûr c’était à lui de décider de faire le premier pas ou non mais il savait que si il le faisait son père allait riposter, il chercherait à le voir, était-il prêt pour ça ? Pour l’affronter ? Il savait que si il le verrait il aurait juste envie de le prendre dans ses bras et oublier ne serait-ce que deux secondes ces horreurs qui le caractérisait. Mais si il faisait ça, Sam ne se le pardonnerait pas, il ne se pardonnerait pas d’avoir pu mettre son traumatisme de côté, comme si il était honteux qu’il puisse aller mieux après ce qu’il avait traversé, autant dire que son esprit tourné à 100 à l’heure et que si il ne faisait pas attention il allait vite péter les plombs.
Une petite gorgée d’eau plus tard, Sam avait laissé place au silence, non pas un silence lourd ou pesant, non plutôt un silence réfléchit comme si dans sa tête un long débat intérieur s’animait, comme si il se battait avec lui-même, il n’aurait pu mettre de mots dessus, il préféra donc se taire un petit moment, fixant ses pieds, fixant le néant.

Si Selena lui parlait, il ne l’entendait pas, il lui fallut près de dix minutes pour revenir à la réalité, espérant trouver une réponse à son dilemme il revint pantois, là tout de suite il ne savait pas trop quoi en penser, il ne pouvait se décider maintenant, c’est pourquoi, relevant les yeux vers la psy, il déclara.

- Faut que j’y réfléchisse…

Il aurait très bien pu se lever et partir, il avait eu ce qu’il voulait, il avait eu l’occasion de vider son sac mais il n’était pas aussi léger qu’il aurait pu l’espérer, il pensait qu’en parlant ce poids qu’il avait sur les épaules disparaîtrait ou au moins s’allégerait, mais ce n’était pas le cas, au contraire, il avait l’impression que c’était encore plus pesant, encore plus lourd comme si ça allait l’empêcher de marcher. Il hésita un petit instant puis reprit.

- Vous pensez que je doive en parler à Ethan ?

Cette question restait en suspens dans son esprit avait besoin de sortir, il n’était pas sûr que son meilleur ami puisse réellement comprendre, peut-être se fouterait-il de lui et de ses hésitations ? Comment pouvait-il vraiment comprendre sa souffrance ? Personne ne le pouvait. Mais est-ce que ça l’aiderait à alléger cette souffrance qui avait pris d’assaut son cœur ? Peut-être pas…Mais il caressait l’espoir que oui, il lui faudrait du temps mais il voulait vraiment avancer, ne plus rester bloquer dans le passé, celui qui l’emprisonne un peu plus chaque jour et qui l’empêche de se reconstruire.

Selena savait bien entendu qu’Ethan était son meilleur ami, elle savait aussi qu’il avait était d’un grand support et d’un grand soutient pour lui lorsqu’il avait débarqué dans cette ville trop grande pour lui qu’il ne connaissait que de nom et qu’il avait dû se faire à cette  nouvelle vie sans que personne ne puisse réellement gommer son traumatisme ambiant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selena H. Camden

avatar

▬ Petits mots : 182
▬ Your Buisness : Psychologue

MessageSujet: Re: Help, I need somebody ! [pv Selena]   Dim 21 Déc - 21:52




Help, I need somebody !
Samuel & Selena

M
algré l'intense souffrance que ressentait Samuel, je pouvais percevoir grâce à mon pouvoir d'empathie qu'il gardait en lui beaucoup de tristesse face à la situation, mais également une certaine inquiétude, une peur de voir ce qu'écrire à son père pourrait en découler, comme ci vous lisiez un roman et que suite à une action vous ayez peur de lire la suite. J'étais cependant contente d'entendre qu'il envisageait peut être d'écrire cette fameuse lettre. C'était un excellent début dans son cas, après toutes ces séances sans délivrance, celle-ci payait enfin. Je le vis silencieux, et je comprenais qu'il avait besoin de se retrouver un peu avec lui-même afin de réfléchir à tout ça, et d'ailleurs à ces paroles je pus le confirmer puisqu'il m'avoua qu'il fallait qu'il y réfléchisse. J'avais une nouvelle idée en tête, puisque faire face à son père était difficile, peut être qu'une présence lui était nécessaire afin de lui donner la force de pouvoir affronter son regard. Je soupirais doucement, notant à nouveau quelques mots sur mon bloc note suite au suivi de la séance et après avoir bu à mon tour une petite gorgée d'eau fraîche, je le regardais et lui expliqua... Écoutez Samuel, j'ai peut être une nouvelle idée pour vous afin de vous aider à affronter votre père. La lettre est un premier pas certes et il serait bon de le faire, mais afin de freiner votre peur de l'avenir après cet envoi, je me propose d'être là pour vous. Je m'explique, si jamais suite à l'envoi de votre lettre, votre père vous répond et demande à vous voir, je me propose de vous y accompagner. Ce sera un moyen pour vous de vous sentir soutenu, tout en freiner cette peur qui vous torture l'esprit. Je serais là juste au cas où afin que vous gardiez le contrôle, je me présenterais bien sûr à votre père en temps que votre psychologue et peut être que rien que cela le fera réagir en se demandant pourquoi vous avez besoin d'être soutenu par un professionnel de ce type. Bref, je vais vous laisser y réfléchir... Vous me tiendrez au courant de votre décision lors de notre prochaine séance. Qu'en pensez-vous ? j'avais vraiment envie d'aider ce jeune homme à s'en sortir, après tout s'il en était là ce n'était pas par sa faute, mais celle d'un des acteurs principaux de sa vie, normal qui puisse être dans une phase de détresse. Et j'avais une certaine affection pour cet homme, cela était bien rare d'ailleurs qu'une histoire me touche d'aussi prêt. Il me demanda après une longue période de silence s'il devait parler de tout ça à son meilleur ami, Ethan. Je le regardais et lui répondu avec sincérité. Eh bien, je serais à votre place oui je lui en parlerais, après tout il est votre meilleur ami, son rôle n'étant pas de vous juger mais de vous conseiller et de vous soutenir. Alors cela peut être une idée positive, et ça vous permettra de vous sentir comment dire, plus léger face à la situation. dis-je en lui faisant un petit sourire. Cela faisait plus d'une heure maintenant que la séance avait débuté. Je pense qu'il va être temps de nous dire au revoir, je pense que ce serait une bonne chose que vous réfléchissiez à tout ce que je vous ai dis, si besoin je suis là sans aucun problème... je me pencha vers lui pour lui donner ma carte avec mon numéro personnel dessus. Appelez moi si vous en ressentez le besoin, d'accord ? dis-je souriante en relevant mes lunettes pour les mettre sur ma tête.
WILDBIRD

_________________



I loved you too much


 La grande plaine est blanche, immobile et sans voix. Pas un bruit, pas un son ; toute vie est éteinte. Mais on entend parfois, comme une morne plainte, quelque chien sans abri qui hurle au coin d'un bois.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel J. Everson

avatar

▬ Petits mots : 99
▬ Your Buisness : Etudiant en arts.

MessageSujet: Re: Help, I need somebody ! [pv Selena]   Sam 27 Déc - 18:40


J'aimerais revenir , j' n'y arrive pas.

Le silence tue la souffrance en moi. L'entends-tu ? Est-ce que tu le vois ? Il te promet, fait de toi un objet sans éclat. Alors j'ai crié, j'ai pensé à toi, j'ai noyé le ciel dans les vagues, les vagues. Tous mes regrets, toute mon histoire, je la reflète. Je suis rien, je suis personne, j'ai toute ma peine comme royaume. Une seule arme m'emprisonne, voir la lumière entre les barreaux et regarder comme le ciel est beau. Entends-tu ma voix qui résonne ?
Selena & Sam

Les mots prononçait par Selena résonnèrent dans l’esprit du jeune homme comme un son positif et emplit d’espoir, bien sûr il savait pertinemment que ce n’était pas parce que, quand bien même, elle l’accompagnerait si il était amené à affronter son père en face, qu’il allait avoir moins peur, non sa terreur était profonde, incontrôlable et avait bien du mal à se calmer. Son cerveau étriqué était emplit d’incohérences et de contradictions, tout simplement parce que la situation elle-même était bien trop compliqué pour avoir une solution A et une solution B, il ne fallait pas voir ou tout noir ou tout blanc, parfois ça ne menait à rien et ça Sam l’avait bien comprit, or il était encore trop fragile pour mettre ça en pratique. Alors oui, il allait y réfléchir, mais sa réponse il n’allait pas la donner tout de suite, c’était encore trop tôt, son esprit avait besoin d’une pause juste quelques instants, quelques heures ? Quelques mois ? Il n’en savait rien, mais pour l’instant, ce n’était pas le moment.

D’un signe de tête, il acquiesça, il soupira légèrement, il était quelqu’un d’impatient et pourtant dans ce cas précis il déborder d’une patience illimitée, il ne ferait rien sans en être complètement sûr mais dorénavant il avait une alliée, il avait vraiment l’impression que Selena était sincère et qu’elle serait là pour lui, c’était une sensation plutôt agréable. Il aurait seulement aimé que ce soit également le cas d’Ethan. Pour l’instant, il ne parlait plus à son parrain mais il savait, ou du moins, il prit conscience en cet instant que si il avait fait ça ce n’était que pour lui, comme pour lui foutre sa réalité en pleine face parce que c’était le seul moyen pour Sam d’enfin passer à autre chose. C’était peut-être qu’une façon assez étrange de lui dire qu’il l’aimait et qu’il ferait tout pour lui ? Un second soupire s’échappa des lèvres gercées de Sam, il était épuisé. Epuisé d’avoir parlé, d’avoir tant retenu ses larmes, tout ça ne fût pourtant pas une perte de temps mais il était au bout du rouleau, il avait simplement envie de dormir. Néanmoins une question subsisté dans son esprit, celle d’en parler ou non à Ethan bien que le problème aille au-delà que du simple fait de lui en parler, pour ça il fallait déjà qu’il veuille bien lui adresser la parole. Il avait l’impression d’avoir affaire à un mur, cette situation devenait complètement ingérable et pesante.

Et ce qu’il redoutait un peu au fond arriva, Selena lui indiqua qu’il devait lui en parler, comme il en avait envie. Ne voulant pas s’avouer vaincu, il acquiesça et se fixa l’objectif d’essayer au moins, et si il ne voulait pas l’écouter, si il était trop aveuglé par sa colère, il aurait au moins essayé.
Selena lui indiqua ensuite que la séance touchait à sa fin, levant les yeux vers l’horloge Sam constata qu’une heure s’était déjà écoulée, en plus d’avoir débarqué à l’improviste il avait pris sur le temps de la jeune femme et avait sans doute décalé tous ses rendez-vous, il se sentit un peu coupable mais ça lui avait fait un tel bien et Selena semblait si compréhensive, il acquiesça légèrement.

- Désolé d’avoir débarqué comme ça. Promis, la prochaine fois, je prendrais rendez-vous

Il lui offrit un léger sourire gêné, le côté positif était qu’au moins maintenant Sam ne semblait plus aussi réfractaire à venir chez un psychologue. A cet instant il prit conscience qu’il en avait besoin, que même si Ethan, ou même Josh étaient là pour lui ce n’était plus suffisant, il lui fallait quelqu’un qui ne le juge pas, car oui parfois avec eux, c’était triste à dire, mais il se sentait jugé, prit en pitié, alors que là il pouvait parler librement sans se soucier de quoi que ce soit, c’était foutrement agréable.

Se levant d’un bond, il accepta dans un sourire la carte tendue par la psy puis tendit la main afin de se dire au revoir. Cette séance ne fût pas vaine, il lui fallait du temps encore une fois, mais peut-être que désormais il allait enfin pouvoir entrevoir la lumière se nichant au fond de ce long tunnel qui avait emmuré sa vie depuis toutes ces années.

- Merci…De m’avoir écouté.

En même temps c’était son travail, c’était un peu idiot, c’était un peu comme dire à son médecin, merci de m’avoir soigné, mais il avait ressenti le besoin de le lui dire, il lui fit un sourire puis quitta la pièce l’air plus léger, pas entièrement serein mais plus confiant, après être passé par la secrétaire pour prendre son prochain rendez-vous il quitta l’immeuble et se retrouva au milieu de la rue, les bras pendant regardant le paysage sous un autre œil puis attrapa son portable.

- Salut, c’est moi. Faut que j’te parle, rappelle-moi s’il te plaît.

Puis il raccrocha. Un premier pas venait d’être fait, il n’avait plus qu’à attendre d’avoir un retour. Glissant ses mains dans ses poches il traversa l’avenue tandis qu’une fine pluie prenait possession de la ville.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selena H. Camden

avatar

▬ Petits mots : 182
▬ Your Buisness : Psychologue

MessageSujet: Re: Help, I need somebody ! [pv Selena]   Dim 28 Déc - 13:45



   
   Help, I need somebody !
   Samuel & Selena

L
a séance touchait à sa fin, en effet Samuel était venu à l'improviste mais cela ne m'avais pas dérangé, bien au contraire, j'étais toujours disponible pour mes patients, et s'ils viennent à l'improviste c'est bien parce qu'ils en ont besoin. Je souriais à mon tour au jeune homme face à moi qui s'excusa d'avoir débarqué comme ça sans crier gare ! Je rigolais légèrement avant de lui répondre. Sachez que vous pouvez passer cette porte autant de fois que vous le voulez mais surtout quand vous voulez, et puis vous avez mon numéro personnel maintenant ! lançais-je en me levant à mon tour pour raccompagner mon patient à la porte de mon cabinet. Il me remercia de l'avoir écouté et je souriais davantage avant de lui répondre. Vous me remercierez quand tout ça sera derrière vous ! lui dis-je avec une certaine conviction. Je voulais vraiment qu'il s'en sorte après tout. Je le regardais sortir du cabinet, et referma la porte une fois qu'il n'était plus dans mon champs de vision. La séance était désormais fini et j'attendais mon prochain patient.

SUJET CLOS
WILDBIRD

_________________



I loved you too much


 La grande plaine est blanche, immobile et sans voix. Pas un bruit, pas un son ; toute vie est éteinte. Mais on entend parfois, comme une morne plainte, quelque chien sans abri qui hurle au coin d'un bois.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Help, I need somebody ! [pv Selena]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Help, I need somebody ! [pv Selena]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» |Selena Kristen Stiwart ♥ Une fille parmis tant d'autres...|
» Selena
» Lynn Scarlett Sawyer - Selena Gomez.
» rp avec Selena
» Combat de Paolo de Selena contre Cassios

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Evolution :: What's Up ? :: Archives-
Sauter vers: